Emmanuel Macron fête les un an de France 2030

Il y a un an, Emmanuel Macron lançait France 2030.

Le président a rappelé sur LinkedIn qu’il avait lancé ce programme il y a un an. Pas étonnant puisqu’il figure toujours sur la page des Young Global Leaders, une communauté du Forum Économique mondial qui demande à ses jeunes pousses de s’investir dans l’ «Agenda 2030 ». 

Sur LinkedIn, Emmanuel Macron est revenu, il y a deux jours sur « France 2030 », « une stratégie pour bâtir la France de 2030 ». « Il y a un an, nous lancions France 2030. De Crolles à Belfort, de Saint-Étienne à Béziers, partout, la stratégie se déploie. 60 dispositifs lancés, 1300 bénéficiaires soutenus. Et des premiers résultats ! Nous poursuivons avec force. » 

Sur le site de l’Élysée, il est indiqué que « France 2030, c’est la réponse aux grands défis de notre temps, en particulier la transition écologique, à travers un plan d’investissement massif pour faire émerger les futurs champions technologiques de demain et accompagner les transitions de nos secteurs d’excellence, automobile, aéronautique ou encore espace ». « Un plan qui suit 10 objectifs pour mieux comprendre, mieux vivre, mieux produire en France à l’horizon 2030 ». 

Dix objectifs de développement durable 

Objectif 1 : Faire émerger en France des réacteurs nucléaires de petite taille, innovants et avec une meilleure gestion des déchets. (1 milliard d’euros sera investi d’ici à 2030). 

Objectif 2 : Devenir le leader de l’hydrogène vert. En 2030, la France comptera sur son sol au moins deux gigafactories d’électrolyseurs et produira massivement de l’hydrogène et l’ensemble des technologies utiles à son utilisation.

Objectif 3 : Décarboner notre industrie. Baisser de 35 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport à 2015. (Plus de 8 milliards d’euros seront investis pour atteindre ces trois premiers objectifs). 

Objectif 4 : Produire près de 2 millions de véhicules électriques et hybrides.

Objectif 5 : Produire le premier avion bas-carbone. Près de 4 milliards d’euros seront investis pour ces transports du futur. 

Objectif 6 : Investir dans une alimentation saine, durable et traçable. 2 milliards d’euros investis pour ces enjeux. 

Objectif 7 : Produire 20 biomédicaments contre les cancers, les maladies chroniques dont celles liées à l’âge et créer les dispositifs médicaux de demain. 

Objectif 8 : Placer la France à nouveau en tête de la production des contenus culturels et créatifs. 3 territoires stratégiques ont été identifiés : l’Arc méditerranéen, l’Île-de-France, le Nord. Ils seront les 3 grandes fabriques de la French Touch. 

Objectif 9 : Prendre toute notre part à la nouvelle aventure spatiale

Objectif 10 : Investir dans le champ des fonds marins

Des objectifs qui ressemblent aux ODD des Nations Unies

Des objectifs qui ressemble vraiment aux Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies qui s’inspirent elles même de l’Agenda 2030 de Klaus Schwab, le fondateur du Forum économique mondiale. Selon lui, il s’agit d’ « institution internationale pour une collaboration publique-privée », forte de 1000 entreprises dont le chiffre d’affaires minium est de 5 milliards d’euros.

Emmanuel Macron et les Young Global Leaders 

Pour étendre son influence l’organisation de lobbying a créé les Young Global leaders (YGL) en 2004, une communauté qui regroupe comme son nom l’indique de jeunes leaders du monde entier, pour en faire « la voix de l’avenir et les espoirs de la prochaine génération ». Cette communauté compterait plus de 750 personnes. 

Ces Young Global Leaders sont censés s’investir dans l’ «Agenda 2030 », un programme de planification permettant de définir ce que sera le monde en 2030.

Notre président de la République est l’un de ses plus illustres représentants. Emmanuel Macron a en effet été désigné le 16 mars 2016 « comme l’un des 121 “maîtres du monde” de moins de 40 ans », comme l’affirme un article du Figaro en date du même jour. M. Macron était alors ministre de l’Économie, mais visiblement cela lui a réussi. 

Sur le site des Young Global Leaders, Emmanuel Macron figure d’ailleurs toujours dans la liste de cette communauté. 

Il n’est donc pas étonnant de voir apparaitre en France, comme aux Nations Unies, à l’Union européenne, en Jamaïque ou au Barhein, un plan 2030. Ce qui est plus inquiétant, c’est le rôle que semble jouer le Forum économique mondiale sur la dérive des Nations unies.

Quitter la version mobile