Lyon : on connait deux des trois finalistes de l’appel à projets pour le Chalet du parc de la Tête d’or

Lyon : on connait deux des trois finalistes de l’appel à projets pour le Chalet du parc de la Tête d’or

Yann Arthus Bertrand, président de la Fondation GoodPlanet. 5photo : Page officiel de Yann Arthus Bertrand sur Facebook).

Le militant écologiste Yann Arthus Bertrand fait partie des trois projets finalistes pour reprendre le Chalet du parc de la Tête d’or, annonce le Progrès. Selon nos informations, l’un des deux autres finalistes serait l’association Urban Project qui est notamment à l’origine de la Commune, un Food-court situé dans le 7e arrondissement de Lyon. 

Le 6 avril dernier, la Ville de Lyon lançait un appel à projets dans la cadre de la reconversion du Chalet du Parc. Ce bâtiment qui avait été construit en 1964 avant de fermer en 2015 est idéalement situé dans le parc de la tête d’or. 

7 candidatures avaient été déposées pour répondre à cet appel à projets, mais toutes n’avaient pas les reins assez solides alors que la Ville de Lyon posait comme condition un budget minimum de 5 millions d’euros. 

Dans un article publié le 10 avril, le Progrès annonce que la Ville de Lyon a retenu trois candidatures, dont celle de Yann Arthus-Bertrand. 

Selon le quotidien, « le célèbre photographe, reporter et militant écologiste cherche à reproduire sa fondation GoodPlanet qui développe de nombreux projets de sensibilisation environnementale, à Lyon et Bordeaux, deux villes dirigées par des maires écologistes ». 

Cela correspondrait en tout cas aux souhaits de Grégory Doucet et de son adjoint à la transition écologique et au patrimoine Sylvain Godinot de trouver un repreneur plutôt tourné vers la transition écologique et la biodiversité. 

Yann Artus Bertrand est déjà le parrain du premier Festival entre Rhône et Saône et dans un article publié le 5 avril dernier, Le Progrès annonçait déjà que le photographe souhaitait développer sa fondation GoodPlanet à Lyon. 

Rappelons que cette fondation avait suscité une polémique lors du dernier Zevent, un évènement qui rassemble les grands noms du streaming français autour d’un marathon caritatif au profit d’une association. Lors de l’édition 2022, c’est la fondation GoodPlanet qui avait été sélectionnée et elle avait été accusée à plusieurs reprises de Greenwashing. Certains participants du ZEvent  lui reprochaient de compter parmi ses contributeurs TotalÉnergie, ainsi qu’une fondation qui soutient la Coupe du monde au Qatar et les stades climatisés.

Un coup dur pour Yann Arthus Bertrand qui fait partie des pionniers de l’écologie et dont l’engagement n’est plus à prouver. 

Damien Beaufils et Perrine Cantin-Michaud, les fondateurs d’Urban Project (Crédit Photo Urban Project).

Urban Project serait l’un des deux autres candidats 

Dans son article publié le 10 aout, Le Progrès affirme que la « Ville garde secret l’identité » des deux autres candidats. Selon nos informations, l’un d’entre eux ne serait autre qu’Urban Project, une structure fondée par Damien Beaufils et Perrine Cantin-Michaud qui est déjà à l’origine de la Commune, un Food-court situé dans le 7e arrondissement de Lyon. Ce tiers lieu culturel, convivial et entrepreneurial compte 16 échoppes et joue le rôle d’incubateur pour lancer de jeunes cuisiniers. 

Urban Project s’était tout d’abord distingué en proposant un espace de coworking dans le cadre de la réhabilitation des anciens bains-douches de la rue Castagnary à Paris, dans le 15e arrondissement. L’équipe n’avait pas remporté ce projet, mais faisait partie des finalistes, ce qui l’avait motivé pour la suite. 

À Lyon, la structure a travaillé sur le projet de réhabilitation de l’Église Saint-Bernard, dans le premier arrondissement de Lyon, sur un espace de travail collaboratif dédié aux artisans du bois dans le quartier de Caluire-Saint-Clair et sur la réhabilitation de deux bâtiments du parc Blandan, après avoir remporté un appel à projets du Grand Lyon. 

Suite à leur collaboration sur les projets du parc Blandan et de l’église Saint-Bernard, Urban Projet et le cabinet d’architecte AVEC se sont installés dans un coworking, qu’elles partagent avec d’autres acteurs culturels et qui est situé au 7e étage d’un immeuble de la cité internationale dans le 6e arrondissement de Lyon. 

L’équipe d’Urban Project est également à l’origine du coworking Hévéa, situé dans le 7e arrondissement de Lyon, qui accueille des acteurs et entrepreneurs de l’innovation sociale. 

Ce collectif avait également été finaliste de l’appel à projet lancé en 2019 par la Ville de Lyon pour la rénovation de la salle Rameau, mais c’est finalement la Compagnie de Phalsbourg, associée aux architectes Perrot & Richard Architectes et Cécile Rémond, et Scintillo (groupe SOS) pour la programmation culturelle qui avaient été retenus. Urban Project avait également terminé deuxième du concours concernant l’Hôtel de logistique urbaine dédié aux circuits courts alimentaires. 

Damien Beaufils et Perrine Cantin-Michaud travaillent également sur un projet de quartier flottant pouvant s’intégrer sur n’importe quel fleuve ou étendue d’eau. 

D’après nos indiscrétions, ils feraient donc partie des finalistes de l’appel à projets visant à réhabiliter le parc de la Tête d’Or. 

On en saura bientôt plus. La désignation du lauréat est prévue le mercredi 28 septembre prochain. 

Quitter la version mobile